Voir ceci comme cela (3) : une question de suffisance ?

Admettons, avec ce philosophe, que regarder est difficile (« le concept de la représentation de ce qui est vu, comme de la copie, est très élastique, et avec lui le concept de ce qui est vu »).  Alors il est encore plus difficile de voir une signification…

Donc, on enseigne à l’ignorant ce que c’est conceptuellement qu’un canard. Par ailleurs, on lui enseigne le concept de suffisance. En effet, l’ignorant, en disant qu’il voyait bien cette représentation comme autre chose, entendait-il que le lapin regardant vers la droite avait comme un air suffisant ?

Car, les oreilles à l’horizontale, légèrement écartées, le cou tendu et l’oeil qui vise un point de fuite vers la droite, ce lapin a bien un regard suffisant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s