Il arrive qu’une phrase ne puisse être comprise que si on la lit avec le rythme voulu.

On sait déjà que penser est difficile. Que regarder est difficile. Car un regard soutenu est difficile.

Et pourtant, on peut regarder de manière soutenue, et ne rien voir, ou croire toujours voir quelque chose bien que l’on ne puisse rien voir clairement. On peut se fatiguer de regarder, même quand on ne voit rien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s