Dialogue et récit : histoires de flux (5)

Comme observer les phénomènes atmosphériques, le temps qui passe, le soleil qui se lève là et là, qui se couche ici et se lève là-bas en même temps, la pluie le vent les bourgeons sur les arbres. Tout ça, cette histoire naturelle qui se déroule mécaniquement, c’est juste ennuyeux comme rien de nouveau sous le soleil. J’en ai marre comme frapper dans une balle de tennis.

Même quand je marche je sens que je deviens un véhicule en mouvement, une machine roulante.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s