More is more et Le paradoxe de Zénon ?

Car il montre encore une fois que si les existants sont multiples, ils doivent être à la fois limités et illimités.

Si les existants sont multiples, il est nécessaire qu’il y en ait autant qu’il y en a, c’est-à-dire ni plus ni moins. Or s’il y en a autant qu’il y en a, ils sont limités en nombre. Si les existants sont multiples, ils sont illimités. Car il y aura toujours d’autres existants entre les existants, et de nouveau d’autres existants entre ceux-ci. Par conséquent, les existants sont illimités.

Le Jardin des délices